L’écriture comme le théâtre sont une évidence dans son parcours professionnel et personnel. A 19 ans, une association d’anciens alcooliques lui commande sa première pièce Le Souffle. Elle sera jouée lors de colloques sur ce thème. En parallèle de ses études de Lettres Modernes à Paris IV Sorbonne, elle fonde sa première compagnie où elle met en scène et écrit les textes. El Sentimiento, pièce pour 15 acteurs et musiciens voit le jour.

Elle travaille au Théâtre de l’Opprimé à Paris où elle met en scène un texte d’un jeune auteur Témoin 2ème Génération.

Sa licence en poche, elle arpente les cours de théâtre à Paris. En plus, elles’initie au buto, au tango, à la marionnette et au clown.

Enrichie de deux enfants, elle part vivre dans le Tarn où elle œuvre comme clown à l’hôpital des enfants (Rire médecin/ Purpan) pendant 5 ans.

Elle écrit trois nouvelles pièces, Considérations (actuellement en rue / Cie Mme Riton), Petites cruautés familiales (Cie de La Rigole), Quatre femmes, deux juives et quelques porcs et des recueils de poésie La nuit rouge, Sous les jupes des jeunes filles en fleurs.

L’ADDA théâtre du Tarn lui commande un texte. A partir de témoignages de collégiens, elle écrit Le chant des Tritons joué par les mêmes élèves. Elle écrit aussi pour des classes de primaire et constitue un recueil de textes pour enfants, En faïence.

Elle enseigne le théâtre à l’Agora ( Lavaur) et met en en scène des pièces de Shakespeare dans des espaces extérieurs en déambulation avec tous les élèves de 7 à 68 ans.

Elle a aussi mis en scène des romans et essais adaptés pour la scène avec le lycée Las Cases à Lavaur : Le Banquet de Platon, Mme Bovary de Flaubert, un mixage des différentes versions de Médée, Don Quichotte de Brel, Matin Brun de Pavloff.

Elle tourne en tant que comédienne-marionnettiste avec le théâtre du Rugissant, Ivan le Terrible, un spectacle forain créé en collectif et arpente les routes avec Rêves d’une poule ridicule (Prix coup de cœur du public au festival mondial de la marionnette/ Charleville-Mézières) qu’elle a écrit avec la Compagnie de l’Hyppoféroce.

Aujourd’hui elle consacre son temps entre l’écriture, le jeu et la mise en scène.

Son triptyque EXIL / EXIT la mobilise depuis bientôt deux ans. Alger la rouge, le premier volet a reçu la bourse SACD Beaumarchais en 2017. Le second volet La marche des Pleureuses est lauréat de la bourse Ecrire pour la rue (SACD/DGCA). Il est en création actuellement avec la Cie de l’Hyppoféroce. Et le dernier volet, Le vin des mères, devrait voir le jour à l’automne 2020.